Actualités

L'histoire des hôtels de ville

A partir du 02/08/2022

Hôtel de Ville, années 1960 (collection particulière)

Le 9 août 1952, le Conseil Municipal acte l'acquisition de la propriété "de Kerprigent" située en bordure de l’Élorn, pour y installer son nouvel hôtel de ville.

L'occasion de revenir sur les lieux où se sont prises les décisions municipales au fil des siècles.

 

 

 

Au XVIIe siècle

La plus ancienne délibération de la communauté de ville (l'ancêtre du conseil municipal), datée du 16 décembre 1633, indique que les "élus" de l'époque se réunissaient "dans l'église de Monsieur Saint Julien" c'est à dire l'église Saint-Julien aujourd'hui démolie, qui se trouvait à proximité du Pont de Rohan.

 

 

Au XVIIIe siècle

Hôtel de Ville, rue commandant L'Herminier

Jusqu'en 1750, les réunions de la communauté de ville avaient lieu au premier étage des halles qui existaient sur l'actuelle place du Général de Gaulle. Ces locaux servaient également d'auditoire à la sénéchaussée seigneuriale.

 

 

Puis, le lieu de ces réunions municipales fut transféré dans l'immeuble de l'actuelle place du commandant l'Herminier, qui servit de mairie jusque dans les années 1950.

En effet, suite à des incendies importants qui ont ravagé la place aux Pots, un espace accueillant deux maisons se libère. Après de difficiles négociations, la ville achète le terrain pour y construire l’hôtel de ville. Le devis des travaux s’élèvent à 9.000 livres mais la construction coûtera presque 2 fois plus (16.000 livres). L’hôtel de ville porte sur ses façades les armoiries de la ville et les armoiries royales.

Projection de construction de l'hôtel de ville, plan - 23 novembre 1748

Les archives de la Ville conservent les plans de l’ancien hôtel de ville. Il est intéressant de noter que le bâtiment possédait également des fonctions économiques, avec le bureau de validation des toiles.

 

 

Au XXe siècle

Propriété de Kerprigent vers 1915, arrière de la maison (collection particulière)

En 1952, sous le mandat d'Emile Chaussec la propriété "de Kerprigent", rue de la Tour d’Auvergne, est acquise en vue d'y installer les services municipaux. Ce bâtiment, daté de la fin du XIXe siècle ou du début XXe siècle, est également appelée la villa Ker-Elorn.

 

 

Aujourd’hui, les services municipaux sont répartis sur plusieurs secteurs de la ville :

- l’hôtel de ville actuel conserve l’accueil, la salle du conseil municipal, les bureaux des élus et une partie des services administratifs

- le centre Théo Le borgne concentre une autre partie des services administratifs

- Les ateliers municipaux, route de Quimper et dans la zone de Saint-Ernel

- Les bâtiments dédiés à un certain type de service public : Médiathèque, École de musique (anciennes dépendances du manoir de Kéranden), mairie annexe de Kergreis, …